Vendredi 19 octobre 2018

« Nobody knows, but Jesus » (Apocalypse 3,7-13)


Lire le texte

« Je connais ton activité, je sais que tu n’as que peu de forces… ». Dans la nuit, une lumière brille et guide l’espoir, une lumière ouvre une porte dans l’obscurité : Jésus, le Seigneur, sait bien ce que toi, tu vis ! Cette parole du Seigneur dans l’Apocalypse, « je connais ton activité », résonne dans un chant apparu bien des siècles plus tard, un gospel des esclaves en Amérique : « Nobody knows, but Jesus », « Personne ne connaît la détresse que j’ai vue, personne, sauf Jésus… ». Les petites communautés chrétiennes sont négligeables et sans poids dans les grandes villes et provinces de l’immense Empire romain, Empire puissant par ses armées, ses commerces et marchés florissants, Empire ayant droit de vie, de persécution et de mort sur ses sujets. La situation des chrétiens dans cet Empire ressemble à la situation des communautés d’esclaves noirs américains qui ont donné naissance à la spiritualité et la musique des gospels. Voilà des gens à la merci de maîtres presque tout-puissants, qui ont droit de vie et de mort sur eux… Mais ces gens ont foi en un Seigneur qui sait ce qu’ils vivent. Un Seigneur qui défie les puissances et les apparences, un Seigneur qui leur dit : je sais, je vous connais, tenez bon ! « Hold on… ».

Hélène Küng

Prière: Seigneur, viens éclairer nos nuits par ta Parole, viens ouvrir grand devant tes fidèles la porte que personne ne pourra fermer.  

Référence biblique : Apocalypse 3, 7 - 13

Commentaire du 20.10.2018
Commentaire du 18.10.2018